Multi-échelle : de la molécule au consommateur

On s'intéresse à la fois à la molécule, au consommateur et au procédé, donc c'est une approche multi-échelle.

C'est un travail et une vision multi échelle. Quand on conçoit un procédé, on doit concevoir un appareil quelle que soit la quantité de produit concerné. On l'optimise au labo puis ensuite à l'échelle industrielle, pour traiter par exemple 1000 fois plus de quantité de produits qu'à l'échelle du laboratoire.

« Quand on étudie la fabrication d'un fard à paupières, on réfléchit depuis la molécule jusqu'aux gros appareils qui permettront de produire a grande échelle. On pense couleur actuelle, utilisation de matériau biologique car certains consommateurs préfèrent cela maintenant, mais aussi comment on va fixer la molécule sur un support qui sera neutre pour la peau, quelles sont les réactions, est-ce que le produit va se conserver à la lumière et la température, quels produits doit on respecter dans la composition des cosmétiques bio, quelles sont les quantités à traiter, comment on peut réaliser à grande échelle les étapes de fabrication d'extraction d'un pigment, quel broyeur industriel pour avoir la finesse souhaitée, etc.. etc... »

« Par exemple, quand je dimensionne un récipient où va se faire un mélange et une réaction à 30°C, on doit pouvoir le faire dans un laboratoire, puis à une échelle pilote (de taille intermédiaire) puis à une échelle industrielle. Cela veut dire que le récipient peut faire 10 cm de diamètre ou 3 m de diamètre,la problématique d'avoir une température identique dans un récipient de 10 cm de diamètre est plus facile que dans un récipient de 3 m de diamètre qui contient un grand volume de produit. »

« Quand on regarde comment un polluant dans l'air peut être enlevé par l'eau, on peut l'étudier en considérant le polluant qui va dans une seule goutte de pluie ou étudier cette dépollution dans un appareil où l'on nettoie l'air d'une usine ; dans un cas, il s'agit de mm3 et dans l'autre de tonnes d'eau»

« Faire de la mayonnaise dans un bol ou à grande échelle pour des milliers de litres, les réactions sont les mêmes mais on ne dimensionne pas les récipients de la même manière »